Publié par : Cyril P | 4 avril 2010

Salariat des médecins en clinique : l’asservissement est en marche !…


Une étape de plus vient d’être franchie par le gouvernement dans la mise en place d’un lien de subordination des professionnels médicaux, soumis à l’éthique et aux règles de déontologie, envers les acteurs financiers.

La mise en place du salariat des médecins prévue par la loi HPST (chirurgiens, anesthésistes, radiologues exerçant en clinique, ainsi que toutes les autres spécialités) dans les établissements de soins privés commence à être mis en place.

Selon SYMHOP (Syndicat des Médecins de l’Hospitalisation Privée) « Il s’agit d’une mesure d’une extrême gravité. Les médecins qui exercent une activité de soins vont se retrouver salariés d’un établissement sans aucune protection quant à leur indépendance professionnelle et sans aucun statut ou cadre national, à l’inverse des praticiens hospitaliers. »

Et de rajouter : « Il est clair que l’indépendance professionnelle et la liberté de prescription sera très vite soumise à des impératifs économiques qui risquent d’être de plus en plus lourds en raison de la situation financière difficile des établissements de soins privés. »

Et pour conclure : «Le SYMHOP appelle l’ensemble des médecins libéraux à se battre jusqu’au bout pour maintenir leur indépendance professionnelle

Ces problématiques chères aux Jeunes Biologistes posent en effet un triple problème

1 – Celui du lien de subordination dans le domaine médicale (envers un financier du fait de son poids économique démesuré ou envers un petit groupe de
« praticiens » détournant l’ensemble des pouvoirs décisionnels liés aux droits de vote au sein d’une structure médicale)

2 – Celui du détournement d’honoraires des jeunes praticiens médicaux cherchant à s’installer et risquant de se retrouver de fait dans une situation de salariat forcé.

3 – Celui des pressions que subiront inévitablement ces jeunes praticiens afin d’augmenter la rentabilité de ces structures en dépit des règles déontologiques et aux dépens du système de solidarité nationale.

Gageons que le gouvernement ne plie pas face aux injonctions des puissances financières et fasse le choix de l’éthique dans l’intérêt du système de santé et de l’ensemble de nos patients !

Qu’il garde également à l’esprit que l’ensemble des Jeunes Biologistes, Médecins et Pharmaciens unis par des valeurs humanistes communes, n’aura de cesse de défendre ces valeurs!

Sources : http://www.csmf.org/index.php?option=com_content&task=view&id=881&Itemid=613

Publicités

Responses

  1. La mise à mort des professions libérales de santé est en marche.

    Comme l’a dit notre président, les réformes entamées doivent continuer et être menées à terme quoiqu’il arrive (même lorsque l’on se prend une branlée aux élections régionales).

    Cette détermination du gouvernement me laisse pessimiste sur les chances de négociation que nous avons.

    • En réponse à la réaction.
      Il ne faut jamais partir vaincu quelque soit la cause.
      C’est un principe ;o))
      Aussi est-ce ton souhait d’entrainer ton lecteur da

  2. […] sein des cliniques privées et le salariat des médecins souhaités par ces mêmes cliniques  (cf notre autre article), de profession de santé “libérale”, il n’en restera bientot plus que le […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :