Publié par : Thomas Nenninger | 17 février 2010

Dépêche APM suite au communiqué de presse commun des hospitaliers, de la FNSIP et du SJBM


Cinq organisations de biologistes s’alarment face aux restructurations des laboratoires à l’AP-HP
PARIS, 12 février 2010 (APM) – Cinq organisations de biologistes dénoncent dans un communiqué commun les « sur-restructurations destructrices » des laboratoires prévues à l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP).

Alors qu’une restructuration de la biologie médicale doit avoir lieu dans toute la France sous l’effet des dispositions inscrites dans l’ordonnance du 13 janvier 2010 (cf dépêche APM SNNAF001), des « sur-restructurations brutales, simplistes, destructrices, réductrices et sans projet médical d’accompagnement », sont décidées à l’AP-HP, dénoncent le Syndicat national des médecins biologistes de CHU (SNMB-CHU), la Fédération nationale des syndicats de biologistes H et HU (FNSPBHU), le Syndicat national des biologistes des hôpitaux (SNBH), la Fédération nationale des syndicats d’internes en pharmacie (FNSIP) et le Syndicat des jeunes biologistes médicaux (SJBM).

Ils citent en exemple la restructuration « exigée » pour le laboratoire multisites de biologie multidisciplinaire, gériatrique (LMBMG) des hôpitaux Emile Roux (Limeil Brevannes, Val-de-Marne), Joffre Dupuytren (Draveil, Essonne) et Georges-Clémenceau (Champcueil, Essonne).

Ce LBM qui est « de grande qualité, dans la parfaite ligne de la réforme [prévue dans l’ordonnance, ndlr], au service des personnes âgées et effectuant une excellente recherche, est menacé de disparition par absorption par le groupe hospitalier Henri Mondor » (AP-HP, Créteil), dénoncent-ils.

Contacté par l’APM, le président de la FNSPBHU, Jean-Gérard Gobert, évoque aussi les restructurations devant avoir lieu entre l’Hôtel-Dieu (Paris IVème) et l’hôpital Cochin (XIVème) et les menaces qui pèsent sur les activités de l’hôpital Armand Trousseau (XIIème).

« Nous sommes prêts à avancer dans les restructurations en procédant à des créations de laboratoires de biologie médicaux multisites et en suivant la procédure d’accréditation », souligne Jean-Gérard Gobert. « Mais nous refusons que l’on vienne tout casser ainsi », affirme-t-il.

A la direction de l’AP-HP, jointe vendredi par l’APM, on confirme qu’une réflexion est en cours dans le cadre de l’élaboration du plan stratégique 2010-14 concernant les près de 250 unités de biologie existant à l’AP-HP.

Cette réflexion porte notamment sur la constitution d’une plate-forme de biologie à l’hôpital Henri Mondor, indique-t-on de même source.

Elle concerne également le transfert d’unités de biologie de l’Hôtel-Dieu vers l’hôpital Cochin dans un bâtiment en cours de construction, baptisé d’ores et déjà du nom de Jean Dausset et qui devrait ouvrir en juin. Mais il est prévu que l’Hôtel-Dieu garde une unité sur son site, précise-t-on à la direction de l’AP-HP.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :